Accompagnement original

Roses de Pommes de terre feuilletées

Pour l’anecdote:

Une façon originale de déguster une belle variété de pommes de terre (la Spunta) sous un socle feuilleté qui accompagnera une belle pièce de viande ou un poisson. Un peu de technique mais pas bien méchant, juste un peu de patience.

Ingrédients:

Quelques pommes de terre de variété SPUNTA de préférence (assez grosses, longues et fermes)

50 g de beurre

1 pâte feuilletée rectangulaire de préférence

Sel, poivre

La recette :

Préchauffer votre four à 185°.

Commencer par laver et brosser vos pommes de terre en veillant à conserver la peau.

A l’aide d’une mandoline, tailler vos pommes de terre dans le sens de la longueur avec une épaisseur de 2 à 3 mm pas plus. Plonger vos lamelles dans de l’eau fraîche afin d’éliminer l’amidon et les laisser tremper quelques minutes. Les sécher ensuite et réserver sous un papier absorbant.

Disposer une large feuille de papier sulfurisé sur votre plan de travail et commencer à tailler quelques bandes de pâte sur une largeur de 5 à 6 cms.

Dans une large poêle, faire fondre le beurre tout doucement sans le cuire. Disposer vos lamelles de pommes de terre et laisser reposer dans la poêle sans cuisson 1 à 2 minutes.

Disposer vos lamelles de pommes de terre sur la moitié de votre bande de pâte feuilletée en les chevauchant de moitié comme montré sur la photo.

Procéder ensuite délicatement au pliage pommes de terre et feuilleté en commençant par une extrémité et poursuivre jusqu’au bout. Si besoin vous pouvez utiliser une petite pique en bois pour fermer votre feuille. Recommencer ainsi pour autant de fleurs souhaités.

Disposer ensuite dans un plat préalablement beurré allant au four.

Saler et poivrer. On pourra éventuellement ajouter quelques herbes de Provence.

Enfourner pour une vingtaine de minutes en surveillant la cuisson, les lamelles étant fines.

Voilà, vos fleurs de pommes de terre sous socle de pâte feuilletée sont prêtes à être dégustées.

Bon appétit !!!!

Un mijoté d’hiver

Rôti de porc confit , carottes mijotées

Pour l’anecdote:

Ne dénigrons pas ce joli matériel qu’est le Cookeo car il peut vous aider à préparer de bons petits plats mijotés en peu de temps, vous faciliter la vie avec sa simplicité d’utilisation et la qualité de recettes que vous pouvez composer vous-même , comme ce sera le cas pour cette recette savoureuse.

Allez, on y va pour une préparation en 15 minutes.

Ingrédients:

1 rôti de porc dans l’échine de 700 à 800 grammes

3 càs de graisse de canard

1 càs de fond de veau

½ verre d’eau

1 verre de vin blanc sec

2  gros oignons

3 gousses d’ail

Sel, poivre

600 g de carottes moyennes

Persil frais

La recette :

Commencer par laver et éplucher vos carottes. Les tailler ensuite en bâtonnets de 4 à 5cms.Réserver.

Piquer votre rôti de porc d’une gousse d’ail que vous aurez préalablement dégermée et tailler en quelques petites lamelles.

Brancher votre Cookeo en mode manuel et positionner le mode «  Dorer ».

Mettre dans la cuve 3  généreuses cuillérées à soupe de graisse de canard, faire fondre puis faire bien dorer de toutes parts votre rôti de porc.

Sortir le rôti de la cuve, le réserver puis toujours en fonction «  Dorer » faire revenir vos oignons émincés et 2 gousses d’ail dans leur peau légèrement écrasés.

Diluer dans un verre votre cuillérée de fond de veau avec 10 cl d’eau. Verser sur vos oignons et ail, ajouter votre verre de vin blanc sec.

Replacer votre rôti de porc dans la cuve, saler et poivrer et placer le Cookeo en mode «  cuisson rapide » pour 35 minutes.

Une fois la cuisson terminée, placer vos carottes dans la cuve et reprendre une cuisson pour 8 minutes.

Le tour est joué, il n’y a plus qu’à servir en parsemant de persil frais.

Le rôti se démêle tout seul et les carottes sont tout simplement cuites merveilleusement dans une sauce onctueuse.

Plus simple, je ne connais pas !!!

Bon appétit !!!!

Douceur d’automne

Soupe verte

Pour l’anecdote:

Réaliser une soupe verte est pour moi faire une soupe avec tous les éléments verts de légumes que vous auriez peut-être jetés et qui pourtant ont toujours de bonnes valeurs nutritionnelles, verts de poireaux, feuilles de céleri branches, salade, persil, courgettes avancées…. Tout cela va vous faire un velouté onctueux et bien réchauffant en ces temps froids. A la recette

Ingrédients:

Restes de salade verte

Courgettes un peu avancées

Feuilles de branches de céleri

Persil haché

Verts de poireaux

1 à 2 pommes de terre

2 oignons

Sel, poivre

1 tranche de pain de mie

Comté râpé

La recette:

Récupérer vos feuilles de salade et ne garder que les plus belles. (Ici restes de Batavia).

Laver vos verts de poireaux et les tailler en petits morceaux.

Laver vos feuilles de branches de céleri et les couper grossièrement.

Laver vos courgettes, éliminer les morceaux abîmés et couper en petits cubes.

Laver puis éplucher 1 à 2 pommes de terre puis couper en petits dés.

Emincer vos oignons finement puis commencer à faire revenir avec une noix de beurre dans une large casserole. Une fois vos oignons devenus transparents et légèrement dorés, déposer vos feuilles de salade, feuilles de céleri, verts de poireaux et courgettes en cubes. Faire réduire doucement en mélangeant de temps en temps. Ajouter vos dés de pommes de terre et le persil haché.

Saler et poivrer assez généreusement.

Ajouter de l’eau à bonne hauteur et laisser cuire à feu doux 20 minutes.

Passer le tout au Blender pendant 3 minutes pour une belle consistance de velouté

Faire fondre dans une poêle un bon morceau de beurre salé et déposer vos croûtons de pain de mie préalablement coupés en petits cubes.

Une fois dorés, laisser reposer 5 à 6 minutes pour un superbe croustillant.

Servir à l’assiette, accompagné des croûtons de pain beurrés et (perso) de Comté râpé.

Un délice !!!

Bon appétit !!!

un petit plat de bistrot…

Rognons de veau à la crème pommes sautées

Pour l’anecdote:

L’un des meilleurs abats si ce n’est le meilleur : le Rognon de veau. Fin et délicat il se déguste légèrement rosé, flambé et accompagné d’une sauce onctueuse crémée, de pommes sautées ou d’un écrasé de pommes de terre.

Ingrédients:

1 ou plusieurs rognons de veau

7 cl d’alcool type Marc de Bourgogne, cognac, armagnac…

30 g de beurre

15 cl de crème fleurette à 30% de MG.

Sel, poivre

Persil frais

La recette:

Tout d’abord, il faut veiller à bien nettoyer vos rognons de veau.

Pour cela, parer vos rognons à l’aide d’un couteau pointu et  bien aiguisé en les dégraissant complètement. Il ne doit quasiment plus rester de membranes blanches graisseuses.

Couper ensuite en petits morceaux de 4 à 5 cms et plonger ceux-ci dans une eau fraîche et bien vinaigrée.

Laisser tremper une bonne heure ou deux.

A l’aide d’un papier absorbant, essuyer tous vos morceaux de rognons.

Faire chauffer à feu vif dans une large poêle 30 g de beurre et déposer vos rognons pendant 2 à 3 minutes. Saler et poivrer. Jeter le surplus d’eau rendu par la cuisson puis procéder au flambage de vos rognons avec l’alcool proposé. Une fois les flammes éteintes, retirer du feu.

Napper ensuite de crème fleurette et replacer sur feu doux quelques minutes.

Inciser un morceau de rognon et vérifier qu’il est bien rosé à cœur. Préalablement, vous aurez préparé quelques pommes de terre sautées ou un écrasé de pommes de terre qui accompagne très bien ce genre de préparation.

Goûter une dernière fois et assaisonner de nouveau de poivre et sel si nécessaire puis servir à l’assiette sans oublier de parsemer de persil frais, votre plat est prêt !

Bon appétit !!!

Plat du soir automnal

Quiche alsacienne à ma façon

Pour l’anecdote:

Une quiche simple et rapide à réaliser à base d’oignons (pleine saison) et de petites saucisses. Un repas du soir accompagné d’une bonne salade verte, léger et délicieux.

Ingrédients:

1 pâte brisée de 280g

6 Saucisses type Knackis ou Strasbourg ou Francfort

400 g d’oignons jaunes

30 g de beurre

4 œufs

15 cl de crème fleurette

1 càc d’origan séché

½ verre de vin blanc sec

Sel, poivre

La recette:

Préchauffer votre four à 185°.

Foncer votre pâte brisée dans un moule à tarte en veillant à laisser un large bord. Piquer votre fond de pâte et les bords à l’aide d’une fourchette.

Peler vos oignons jaunes et les tailler en fines lamelles.

Dans une poêle, les faire revenir dans 30 g de beurre jusqu’à obtention d’une belle couleur blonde.

Verser ½ verre de vin blanc sec, saupoudrer d’une bonne cuillérée à

café d’origan, saler et poivrer puis laisser réduire.

Réserver.

Couper vos saucisses en rondelles de 2 cms environ et réserver.

Préparer votre appareil en battant en omelette vos 4 œufs et en incorporant au fur et à mesure votre crème fleurette. Saler et poivrer légèrement. Déposer uniformément vos oignons sur le fond de pâte, puis disposer également vos rondelles de saucisses. Napper le tout de votre appareil œufs crème, puis mettre au four à 185° pour 35 minutes.

Servir dès la sortie du four avec une salade verte que vous aurez préparé à l’avance.

Il est agréable d’y associer un vin blanc d’Alsace comme un Riesling ou un Pinot Gris, avec modération bien évidemment.

Bon appétit !!!

Voyage nordique

Saumon Gravlax à ma façon

Pour l’anecdote:

On me le réclamait depuis quelques temps, alors voilà, après l’avoir testé et fait apprécier par quelques passionnés (ées), je vous livre cette recette d’origine nordique et que l’on peut réaliser tout au long de l’année.

Choisissez un bon filet de saumon bio de préférence, moins gras et plus gouteux.

On y va…

Ingrédients :

1 beau filet de saumon bio (de l’ordre de 1kg à 1,4 kg)

Ou : 2 beaux pavés de saumon (de l’ordre de 250 à 300 g)

J’utilise pour cette recette 2 pavés de saumon de 180 g chacun.

100 g de gros sel (de préférence de Guérande)

100 g de sucre blanc cristal

1 beau bouquet frais d’aneth

½ tasse de mélange poivre de Sichuan ou Kâmpôt, poivre vert, baies roses, graines de coriandre.

Citron

La recette:

Commencer par écailler le dos de votre poisson et rincer à l’eau fraîche.

Essuyer ensuite au papier absorbant.

Dans un plat assez large et creux, déposer vos 100 grammes de sel et de sucre et mélanger à la main.

Dans un pot, broyer à l’aide d’un pilon vos poivres, baies et graines de coriandre. Déposer cet assaisonnement dans votre sel-sucre, ajouter la moitié de votre bouquet d’aneth que vous aurez finement ciselé et mélanger uniformément.

Disposer vos pavés de saumon (ou filet), côté peau côté visible et ramener de tous côtés de votre poisson ce fameux mélange de sorte que la totalité de la chair soit au contact de la saumure. Ajouter le reste de l’aneth sur le poisson en appuyant bien.

Filmer le tout en plaquant bien votre poisson.

Prendre ensuite un autre plat qui entre dans le premier où votre poisson va saumurer et le filmer également.

Il va servir de poids et venir faire pression sur le poisson.

Perso, j’ai encore ajouté un poids supplémentaire (une grosse boîte de conserve également filmée)

On dépose l’ensemble au réfrigérateur pour 24 heures mini.

Perso, je l’ai laissé 36 heures.

Une fois la saumure réalisée dans le temps imparti, vous observerez le jus rendu, votre saumure a bien fonctionné.

Sortir délicatement vos pavés (ou filet) et rincer à l’eau fraîche en veillant à ne pas perdre l’aneth.

Déposer ensuite sur du papier absorbant.

Reste à découper en fines lamelles votre poisson et le déposer sur un plat.

On pourra apprécier ce plat à la façon nordique accompagné d’un Aquavit glacé, perso, je préfère un bon verre de vin blanc type Sancerre ou Menetou Salon *

*(à consommer avec modération)

Bonne dégustation !!

Plaisir de Printemps

Poêlée de légumes de printemps Saucisse grillée

Niveau de difficulté: FACILE

Temps de préparation: 20 mns

Temps de cuisson: 20 mns

Pour l’anecdote:

J’adore ce plat typique de l’arrivée de bons légumes de printemps.Ici, j’utilise les navets nouveaux violets plats et ces jolies bottes de carottes nouvelles ainsi que l’oignon vert en botte.Juste poêlés avec une bonne huile d’olive et un peu de sucre , c’est un régal!!

Associer une bonne saucisse de Toulouse grillée, et le bonheur est dans….l’assiette!!

Ingrédients:

1 botte de carottes nouvelles

quelques navets plats violets

1 botte d’oignons verts

1 gousse d’ail

persil frais

15 cl de bouilllon de légumes ou un cube avec 15 cl d’eau

1 belle saucisse de Toulouse

huile d’olive.

1 càs de sucre Cassonade ou Muscovado

La recette:

Laver puis éplucher vos carottes et les couper en larges rondelles.

Laver puis éplucher vos navets et les couper en quatre.

Faire de même avec l’oignon vert en préservant de belles tiges vertes.

Faire chauffer l’huile d’olive dans une large poêle puis ajouter tous vos légumes.

Ajouter 15 cl de bouillon de légumes,un peu de poivre et très peu de sel puis laisser cuire à feu doux 10 à 15 minutes.

Une fois vos légumes bien brillants et le bouillon absorbé, disposer dans un plat et réserver au chaud.

Faire griller votre saucisse de Toulouse au barbecue ou sur une plancha.

Une fois celle-ci grillée de tous côtés, la déposer sur votre plat de légumes.

Servir aussitôt.

Servir ensuite à l’assiette et apprécier les saveurs de ces légumes de printemps.Parsemer de persil frais.


Bon appétit!!!

Marier le poisson et le chou

Chou farci au dos de cabillaud et petits légumes

Pour l’anecdote:

Associer le chou avec le poisson et ses petits légumes vous apporte un plat léger et délicat, et peu calorique..

Le tout est cuit à la vapeur ce qui préserve à la fois les goûts des divers ingrédients et leurs saveurs.On peut compléter cette recette avec une sauce légèrement crémée et quelques herbes fraîches.

A la recette…

Ingrédients:( pour 4 personnes)

4 petits dos de cabillaud

1 chou vert

1 à 2 carottes

40 g de crème fraîche épaisse

huile d’olive

20 g de beurre

sel,poivre

15 cl de crème fleurette à 30% de mg

quelques brins d’aneth fraîche

1 citron vert

La recette:

Faire bouillir dans une large cocotte de l’eau bien salée.Ajouter si vous en disposez,une cuillérée à soupe de bicarbonate de soude.

Détacher délicatement quelques belles feuilles de chou vert.

Lorsque l’eau bout, plonger délicatement vos feuilles et les blanchir 3 à 4 minutes.

Les plonger ensuite dans un large récipient d’eau glacée pour stopper la cuisson et conserver une belle couleur.

Déposer les ensuite sur un sopalin et laisser sécher.Réserver.

Tailler ensuite en fine brunoise vos carottes et quelques feuilles de chou.

Prendre une feuille de chou et déposer un dos de cabillaud ou une moitié si ceux-ci sont un peu gros.Saler et poivrer.

Déposer ensuite 2 bonnes càs de brunoise de légumes et poser une càs de crème épaisse.

Replier le tout délicatement pour former une jolie boule de chou et déposer dans le plat de cuisson.

Parsemer d’un peu de persil frais et ajouter une belle noix de beurre sur chaque chou.

Déposer dans le four vapeur à 100° pour 7 minutes.

Si vous disposez d’un cuit vapeur, comptez 9 à 10 minutes.

Préparer une sauce crémée au citron vert et aneth ( ou persil ) avec 15 cl de crème fleurette que l’on chauffe quelques minutes à feu doux.

Parsemer de brins d’aneth ciselés et de zestes de citron vert.Saler et Poivrer.

Napper généreusement sur le chou.

Servir en assiette chaude.

Bon appétit!!!

Un estaminet chez soi

Terrine de campagne façon Fricandeau

Pour l’anecdote:

En hommage à mon papa qui préparait des terrines de cette façon au goût incomparable.Rien de tel qu’une bonne charcuterie maison,servie autour d’une bonne salade, quelques frites,girolles et salicornes au vinaigre maison.

Un peu de travail de préparation,mais avec une terrine comme celle-ci d’environ 1,5 kg pour un budget de 8 à 10 euros,vous allez faire des heureux.

Allez on y va pour la recette.

Ingrédients:( pour 1 terrine de 1,5 kg environ)

750 g de gorge de porc

750 g d’échine de porc ( ou côtes dans l’échine)

2 belles tranches de foie de génisse ou porc

4 càs de Porto

3 belles échalotes

30 g de persil frais finement haché

1 càs de 4 épices

21 g de sel

4 g de poivre moulu

La recette:

Préchauffer votre four à 150°.

Commencer par détailler en morceaux votre gorge de porc préalablement bien nettoyé.

Faire de même pour l’échine de porc en ôtant toutes les parties osseuses.

Passer au hachoir à moyen trous vos morceaux d’échine et de gorge.

Faire de même avec les tranches de foie.(Porc ou Génisse)

Transvaser le tout dans un large bol.

Incorporer:

Votre persil finement haché,

Vos échalotes finement ciselés,

La càs de 4 épices,

21 grammes de sel fin et 4 grammes de poivre( si possible le peser,c’est une condition de réussite de votre assaisonnement)

Pour finir, verser 4 belles càs de vin de Porto rouge.

Malaxer à la main ou au gant culinaire votre appareil pour obtenir un bel ensemble homogène.

Verser votre appareil dans un large moule adapté pour le four et déposer 3 feuilles de laurier.

Mettre au four à 150 ° pour 3 heures de cuisson.

Surveiller la cuisson et au bout de 2 heures, arroser au moins à 3 reprises à l’aide d’une poire votre terrine.

Votre terrine va réduire légèrement et prendre une coloration un peu carbonisée,cela est tout à fait normal et n’altérera pas le goût de ce pâté façon Fricandeau ( même principe de cuisson lente et longue).

Sortir votre plat du four,ré-arroser et laisser refroidir à température ambiante.

Une fois refroidie, couvrir d’un papier aluminium et placer au réfrigérateur pour au moins 24 heures.L’idéal étant un repos de 48 heures pour une belle reconstitution de votre terrine,bien ferme et goûteuse.

Faire de fines tranches de cette terrine.

Bien des accompagnements sont possibles:

  • sur de petites tranches de pain à l’apéro
  • en assiette paysanne ( ma préférée)
  • en sandwich pour le pique nique
  • etc….
Un régal

Ici en assiette paysanne accompagnée de Girolles naines et Salicornes au vinaigre de sureau,frites et salade verte.

Un délice, accompagné d’un Beaujolais ( avec modération)ou d’une bonne bière belge.

Bon Appétit ! ! !

L’Alsace et ses superbes spécialités

Fleishnaka à ma façon

Niveau de difficulté: FACILE

Temps de préparation: 20 mns

Temps de cuisson: 15 mns

Pour l’anecdote:

Le Fleishnaka, signifiant «escargot à la viande» est une spécialité alsacienne que vous allez trouver un peu partout,en grande surface au rayon traiteur mais surtout ….acheter votre Fleishnaka chez le boucher charcutier d’un de ses beaux villages alsaciens comme Riquewhir ou bien encore Ribeauvillé.

Pour cette recette, j’avais acheté chez un excellent Traiteur de Riquewhir sa propre Fleishnaka maison.On peut en trouver par chez nous lors de manifestations culinaires artisanales alsaciennes ou autres salons gastronomiques.Il s’agit de pâte à nouilles que l’on va enrober comme un gâteau roulé (escargot) d’une farce de viande hachée finement ( farce pouvant être des restes de rôti,pot au feu,ragoût,etc…)

Cela se présente comme un rôti que l’on va couper en tranches assez épaisses et préparer comme je vous le propose maintenant.

Ingrédients:( pour 4 à 6 personnes)

1 Fleishnaka de 750 g

1 beau poireau

2 carottes

2 oignons

10cl de vin blanc d’Alsace

sel,poivre

20 cl de bouillon

30 g de beurre doux

15 cl de crème fraîche

La recette:

Commencer par tailler de belles tranches épaisses de Fleishnaka.

Tailler en mirepoix vos carottes.

Tailler en fines lanières votre poireau.

Émincer votre oignon.

vos ingrédients

Dans une large poêle ou une cocotte, faire fondre votre beurre doux.

Déposer ensuite vos tranches de fleishnaka et faites les bien dorer de chaque côté.Compter 5 minutes par face à feu assez vif.

Réserver vos tranches bien dorées dans un plat.

Dans cette même poêle,faire revenir doucement les oignons émincés,les dés de carottes puis en dernier vos lanières de poireau.

Arroser ensuite d’un bon verre de vin blanc d’Alsace et laisser réduire.

Redéposer ensuite vos tranches de fleishnaka, saler et poivrer généreusement.

Verser ensuite votre bouillon( soit maison c’est mieux, soit une marmite bio avec 20 cl d’eau).

Couvrir et laisser cuire à feu doux une quinzaine de minutes.

Vos fleishnakas vont quasi doubler de volume.

Ajouter 15 cl de crème fraîche et remettre sur le feu doux 5 à 6 minutes.

Voilà, ce sont mes Fleishnakas à ma façon.

Un régal!!!!

Votre plat est prêt à être servi.

Penser à un bon Riesling en accompagnement de ce plat,mais toujours avec modération!!

Parsemer de persil frais.

Bon appétit !